Maternité : pourquoi je n’ai pas allaité mes enfants …

Tout était clair dans ma tête, clair depuis mon plus jeune âge : quand je deviendrais maman j’allaiterais c’était une évidence! Une envie d’allaiter sans avoir totalement fermé la porte au biberon, ah non en fait je n’y ai jamais pensé. L’allaitement était une évidence sans forcément se projeter sur les éventuels problèmes, freins ou blocages. D’où je viens, c’est un processus normal inscrit dans les mœurs et je n’ai pas le souvenir d’avoir entendu des débats sur le sujet, mais probablement parce que j’étais dans un environnement où ça ne faisait pas débat, le fait d’allaiter, d’allaiter longtemps, d’allaiter autour d’autres personnes sans avoir besoin de couvrir quoi que ce soit.

Pendant la grossesse de mon premier, la sage femme m’a demandé ce que je souhaitais faire c’était une évidence : l’ allaitement. Pas de biberon? Euh on verra peut être à la reprise du travail on verra bien. Étant très active sur les réseaux sociaux, je pense qu’à ce moment même je voyais défiler de partout des débats sur l’allaitement entre les mamans allaitantes qui soit partageaient leur vie ou soit qui indexaient les non allaitantes, soit des mamans qui donnaient le biberon qui se sentaient pointer du doigt ( parfois ce n’était pas), bref c’était assez bizarre et moi dans tout ça, j’étais imperturbable!

Je n’ai pas allaité mes bébés, parce que ça n’a pas marché pour le premier et parce que je n’ai pas souhaiter allaiter le deuxième.

Après la naissance de mon premier, il y a eu une tétée d’accueil, avec l’aide des sages femmes. Une fois en chambre, nous avons démarré l’allaitement mais c’était déjà compliqué, compliqué car bizarrement je n’avais pas de colostrum qui sortait 1) le bébé voulait sucer mais il ne se passait pas grand chose comme une forme d’impatience entre la non maîtrise de la tétée et le fait qu’il n’y ait rien et donc pleurait et hurlait quand il fallait manger il y avait quelque chose avec la “mise en bouche” qui ne passait pas.

Le médecin m’a rassuré sur le fait qu’il ne pouvait pas manger pendant 2j et qu’il avait des réserves donc nous n’avons pas basculé au biberon. On a fait des essais à des créneaux différents, des positions différentes. Le personnel soignant étant vraiment sympathique, ils ont pris le temps d’aider, de conseiller, de faire venir une conseillère et échanger sur le sujet. Mais rien bébé avec des gros besoins de succion en vrai mais le fait de ne pas pouvoir tirer ça l’énervait. Je n’étais pas dans les bonnes conditions : la fatigue intense post accouchement entraînant l’impatience, les réveils nocturnes pour essayer alors que je commençais à peine à vouloir dormir n’arrangeaient pas les choses. 3 jours que bébé n’a pas mangé il faut prendre une décision car en plus de bébé qui n’arrivait pas à téter rien ne sortait toujours de mon côté. Nous avons démarré le biberon à l’hôpital en alternant des essais de tétées mais toujours infructueux. Le quatrième jour, je devais commencer à avoir des montées de lait, des douleurs aux seins mais rien. On n’avait pas de date de sortie de l’hôpital donc j’ai posé la question, réponse de l’équipe médicale on vous maintient encore 1-2 jours pour tester l’allaitement (ils avaient senti ma déception de ne pas pouvoir allaiter) et on vous libère.

Nous sommes sortis une semaine après l’accouchement , pas une trace de quoi que ce soit. Je n’ai jamais eu de montée de lait pour cet accouchement, même pas une journée avec des traces de liquide sur mon vêtement rien de rien. Pendant que j’encaissais tranquillement cet “échec”, d’autres éprouvaient le besoin de me relancer en permanence je n’avais pas le temps d’expliquer mon cas, qu’ils enchaînaient ce n’est pas normal faut que tu allaites! C’est quoi ces habitudes de France, un enfant normal ne va pas boire du lait de vache! Bref pas le temps de faire le deuil de l’allaitement que je passais en comparution immédiate pour non allaitement! Ça m’a saoulé! J’ai du déculpabiliser du fait que ça ne l’a pas fait et me faire à l’idée que si j’avais allaité ça n’aurait peut être pas été une bonne expérience. On dit souvent qu’un bébé au biberon est une forme de confort car on peut alterner les nuits avec le chéri pour souffler un peu! Oui mais cela ne réduit pas pour autant la fatigue … nous étions vraiment HS au bout d’un mois même avec le biberon donc je n’imagine même pas ce que ça aurait été si j’allaitais. J’ai appris tardivement, 3 ans plus tard qu’entre le premier et le quatrième jour il aurait fallu stimuler une montée de lait avec un appareil pour tirer le lait.

Je connais parfaitement les avantages et les bienfaits de l’allaitement mais j’ai rapidement arrêté de porter le poids ou la culpabilité de ne pas avoir allaité, même quand les gens me mettaient dans cette position là pour le premier comme je le disais plus haut dans cet article, j’ai souhaité allaiter mais tout ne s’est pas passé comme souhaité. Et je ne ressens à ce jour aucune culpabilité, aucune honte, aucun complexe de ne pas avoir allaité. Je conclus que toutes les choses arrivent pour une raison et il vaut mieux au final être au biberon que de vivre un allaitement difficile pour diverses raisons.

Pour la deuxième grossesse, il a fallu décider : que choisissez vous? Biberon! 100% biberon oui. Je n’ai pas hésité une seconde probablement parce que je ne souhaitais pas vivre une fois de plus un échec comme la première fois. Cette fois pas de tétée d’accueil et passage direct au biberon. Notre expérience au biberon se passe bien, nous n’avons à ce jour pas eu d’incidents liés à la prise du lait non maternel et mes garçons ont été toujours assez “flexibles” lorsqu’il a fallu changer de marque de lait ou autre.

Si tu as été confronté à des différentes critiques ou formes de pression liées à l’allaitement ou au fait de donner le biberon, j’aimerais te dire que ton avis est une priorité. Il est normal que tu sois informé et qu’on t’informe, ensuite libre à toi de faire le choix qui te convient.Allaiter jusqu’à X ans tes enfants ou encore donner le biberon si tu ne te sent pas à l’aise avec l’allaitement ou encore tout simplement parce que tu n’as pas eu le choix de faire avec telle ou telle méthode! ça arrive, sens toi libre!Ne pas allaiter peut être un choix ou encore la conséquence d’un événement malheureux dans le processus de maternité qui fait que le biberon est la solution.

Déculpabilise toi !

Xoxo 💋

3 commentaires sur “Maternité : pourquoi je n’ai pas allaité mes enfants …

  1. Coucou Nadia c est pas compliqué : Seule la maman fait ce choix d allaitement ou pas ! Bébé est nourri quel que soit le mode d’alimentation choisi ! Et il est aimé ! Pour ma part j ai allaité ma première parce que je pensais que c était bon pour elle mais sans conviction c était ma première et je ne savais pas trop vers quoi j allais je voulais un enfant point. Je n avais pas réfléchi à cette envie d allaitement. Ma mère l avait fait cela me paraissait logique que je le fasse. D autant qu a la maternité on nous pousse à le faire voir même on nous l impose …..Je n ai pas eu suffisamment de lait pour allaiter ma fille de manière confortable elle réclamait en permanence mon lait n était pas suffisamment riche et en quantité. …Je suis donc passéen au bout d un mois au lait en poudre et la ….catastrophe. …coliques pour ma fille elle se tordait dans tous les sens à chaque biberons. …Cela a duré jusqu’à ses 3 mois. ….Je m en souviens c était dur de ne pouvoir rien faire et lui masser le ventre pourdia tenter de faire passer la colique. …😢 tout est rentré dans l ordre ensuite. Pour Melissa j avais décidé d allaiter durant la grossesse et la …..Quels moments magiques ! !! J étais devenue une fontaine à lait 😂😂 et les heures de têtées se faisaient sentir et lorsque bébé attaquait le sein quel soulagement. …😂😂 les yeux dans les yeux. ….On ne faisait plus qu une toutes les deux 😃😃 le bonheur ! 3 mois d allaitement pour Mélisse ! Une seule chose qu il faut retenir au sujet de l allaitement : le sentir ou pas …..Si ça ne fonctionne pas ne pas insister. Ne pas se laisser imposer non plus. Aucune culpabilité à avoir. Chaque mère aime son enfant allaitement ou pas. A bientôt miss bisous aux loulous 😚

    J'aime

  2. Quasi même expérience. Montée de lait au bout de 4 jours mais entre temps elle s’était déjà habitué au biberon à l’hôpital du coup elle s’énervait lorsqu’on passait à la tété ( c’était beaucoup trop d’efforts à fournir car le débit était très faible). En plus du problème de prise en bouge qui passait pas bref. Elle s énervait je m’énervais alors j’ai décidé de passer exclusivement au biberon. Ce qui en soi était plutôt pas mal car reprise du boulot 2 mois après accouchement. Et on n’a pas eu de problème non plus avec le biberon. Par contre ZERO culpabilité pour n’avoir pas allaité malgré les remontrances 😂😂😂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.