Archives pour la catégorie Humeur

Meilleurs vœux 2022

Hello! j’espère que vous allez bien je reviens enfin sur le blog après quelques mois d’absence pour vous souhaiter une très bonne année 2022. Alors comment allez-vous ?comment s’annonce cette année ? quels sont vos projets ? quelle est votre humeur ? Allez dites-moi tout…

Je vous souhaite d’être en bonne santé parce que sans la santé vraiment nous ne pouvons rien faire, ce n’est rien d’original comme souhait mais c’est à mon sens le plus important.

Quant à moi, à nous , ça va, quelques nouvelles bonnes et mauvaises ici et là mais on fait avec. Je me répète que l’année sera bonne, il paraît que le positif attire le positif. Ici pas de grands projets pour cette année hormis le fait de voir terminer notre maison, la date de livraison est prévue pour mi juillet. Pour la construction, il y a eu quelques pauses pendant les trois premières semaines du mois de janvier mais cette semaine, tout va redémarrer et ça va aller assez vite donc il va falloir faire les derniers choix de matériaux , je sèche encore sur le carrelage de notre salle de bain par exemple.

Je n’ai pas de grands objectifs pour cette année, autre que d’être dans ma maison, faire 2/3 voyages qu’on a prévu mais je vous avoue qu’avec la situation actuelle c’est un peu plus compliqué de planifier les choses. Sinon je me suis lancée quelques petits objectifs que je souhaite atteindre par exemple limiter le nombre de mails que je reçois parce que je me suis aperçue que je reçois beaucoup de publicité, je ne les ouvre même pas, je les mets directement dans la poubelle donc je me suis dit pour cette année l’objectif c’est de les repérer et de me désabonner de ces newsletters, comme autre objectif 2022 un peu plus de lecture de livres donc voilà je n’ai même pas besoin d’acheter des livres pour commencer puisque j’en ai déjà en stock.

Comme vous le savez pour ceux qui me suivent aussi sur Instagram, j’ai aussi à cœur de perdre du poids donc c’est un vrai challenge, j’ai redémarré en début de mois, je pense que c’est un goal raisonnable donc y’a pas de raison que ça ne se fasse pas.

Pour le blog, je souhaite changer de thème et puis avoir une certaine régularité ou un certain rythme dans la rédaction de mes articles donc j’espère aussi que j’arriverai à concilier ma vie de maman et et mon petit plaisir du blog et je souhaite vraiment pouvoir partager plus sur ce blog. J’avais à cœur de rédiger pas mal d’articles concernant les anciens voyages et aussi de vraiment faire des articles sur notre fonctionnement au quotidien en tant que famille mais plutôt dans des formats très Light parce que c’est vraiment ça mon problème actuellement c’est que je démarre des articles beaucoup trop longs et je les laisse dans la section brouillon pendant de longs mois.

Voilà voilà mes petits objectifs, rien de folichon. J’espère vraiment que de votre côté ça va bien!Une fois de plus bonne année à tous et bonne santé! A plus.

Xoxo

When Nadia veut perdre du poids …..

Hello les filles, j’espère que vous allez bien. Ce n’était pas prévu à ce stade de faire un point sur ma perte de poids mais comme je reçois des questions entre Whattapps et Instagram et pour éviter de me répéter, je vais finalement vous partager les informations qui aideront peut-être celles/ceux qui sont dans la même démarche. Attention, je vous raconte mon expérience et mon organisation, je ne suis ni coach diététique, ni coach de sport, je ne suis pas suivie, je n’écoute que ma propre voix, mon corps et mes envies, pour résumer je suis mon propre coach. Je suis à mi-chemin entre régime et rééquilibrage alimentaire en m’aidant d’outils dont je vais vous partager plus bas. Ready?

Pourquoi je veux maigrir ?

Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours pris progressivement du poids, j’ai aussi perdu quelques kilos après mes accouchements mais pas des pertes énormes. Je suis une grande mangeuse, j’aime me resservir mais je sais que parfois je mangeais sans avoir réellement faim, le plat est en face de toi, tu as pitié tu te dis il veut que je le mange donc allez je me sacrifie. Quelques fois aussi je sens que « je n’ai plus de place mais je mange quand même ». Génétiquement parlant, je suis de l’ethnie mbembé du Congo Brazzaville du coté de ma mère, if you know you know quoi tout dans les cuisses, les fesses, dans le ventre ! je n’ai jamais sentie de mal être quant à la prise de poids ce sont plutôt les gens qui le ressentaient et qui me le faisaient remarquer, pour faire court je m’en foutais ! le déclic cet été 93.8 kg, en faisant un selfie et en regardant la photo je me suis dit « y a quelque chose à faire ma cocotte », je n’étais pas dans une position dépressive et malveillante vis-à-vis de mon corps je me suis juste dit un petit stop ne me ferait pas de mal. Il faut l’avouer aussi j’ai souvent l’habitude de m’étirer quand je reste longtemps assise, et à 93.8 kg, je me bloquais systématiquement le dos. Le soir même quand je n’avais pas trop mangé, j’avais l’impression que je ne digérais pas bien, depuis cet été j’ai eu du mal à dormir pendant plusieurs nuits. Clairement avant de me lancer dans ce défi, les calories ce n’était pas mon délire, je peux même vous avouer que je n’ai jamais regardé les étiquettes énergétiques d’aussi près. Je ne pratique pas de sport, je n’aime pas ça, en gros je mangeais beaucoup et je ne bougeais pas le combo de la muerte ! beaucoup de calories ingérées et peu dépensées.

Mon poids ne me définit pas, mais je veux perdre du poids pour être en accord avec moi même .

C’est décidé je me lance le 30 août 2021

J’avais posé une deadline, début septembre je me lance, je suis tombée en même temps sur le compte Instagram de Christelle qui entamait une perte de poids en démarrant le régime Thonon, elle avait créé des petits groupes via son deuxième compte pour se motiver. C’est dans ses paroles que j’ai puisé la force d’avancer car peu importe ce que vous faites comme elle le disait, que ça soit un régime ou un rééquilibrage alimentaire ça reste un changement dans les habitudes alimentaires ça reste un bouleversement. Ce qui a fait écho c’était surtout qu’elle nous a répété : si vous estimez avoir fait un écart, surtout n’arrêtez pas, continuez car arrêter équivaut à recommencer à zéro on perd patience et s’épuise vite.

Mes outils au quotidien

Dans cette aventure je suis accompagnée de plusieurs outils dont :

Une balance connectée de la marque RENPHO que vous pouvez retrouver sur Amazon à environ 32 euros et j’ai aussi une balance connectée FITTRACK. Le plus de la balance connectée, ce sont les données autres que le poids. On peut créer tous les profils bébé, femme avec grossesse etc. Renseigner les mesures, la balance renvoie les informations suivantes : poids, IMC, graisse corporelle, poids hors masses grasse, graisse sous cutanée, graisse viscérale, eau corporelle totale, muscle squelettique, masse musculaire, masse osseuse, protéine, taux de métabolisme de base et l’âge métabolique (bon j’ai clairement 43 ans alors que j’en ai 36 ans les 2 balances sont d’accord sur cet indicateur donc go retrouver ma jeunesse! On voit aussi la progression de chaque indicateur entre 2 dates, données et graphiques. Si vous cherchez une balance je vous la conseille vraiment.

LIEN DE LA BALANCE ICI

J’utilise au quotidien une application de suivi alimentaire nommée YAZIO : disponible sous Apple ou Android j’ai la version payante, elle m’a coûté 22 euros (si vous l’installez attendez que l’application vous affiche une promotion vous l’aurez entre 19.99 -22 euros), vous y trouverez les recettes, les défis alimentaires, le suivi de vos activités etc. il y a tout sauf les régimes comme Dukan et Thonon. Dans l’application Yazio en version payante, j’ai renseigné manuellement mes objectifs dans les paramètres : je veux perdre du poids (on peut aussi vouloir prendre du poids ou maintenir son poids), mon poids de départ est remonté par ma balance ou l’application santé car tout est connecté, j’ai renseigné le poids cible que je veux atteindre, mon niveau d’activité sportive, la marche étant aussi considérée comme du sport: Yazio calcule automatiquement un nombre de calories à faire par jour et un nombre de pas pour la marche. Dans mon cas précis, je ne peux pas m’engager à faire 10000 pas par jour car incompatible avec mon mode de vie en semaine et mon travail, dans ce cas j’ai baissé mon nombre de pas, Yazio a recalculé mes calories journalières, le système propose aussi une répartition glucides, lipides, protéines que l’on peut réajuster manuellement J’ai fait un calcul basique disponible sur tous les sites internet en ligne, en rentrant ma taille et mon poids etc., le site m’a donné mon poids idéal (il est trop bas car ça prône quand même la minceur ces sites faut l’avouer) donc j’ai rentré celle que mon propre goal.

J’ai récemment eu une montre connectée XIOMI WEAR LITE qui fonctionne avec l’application du même nom, elle coûte entre 50/60 euros sur internet. J’ai tenu à avoir une montre connectée car je voulais absolument avoir le nombre réels de mes pas, mes données n’étaient pas toutes comptabilisées via l’application santé car je ne prends pas mon téléphone chaque fois alors que ma montre je l’ai au poignée en permanence sauf quand je me douche. Pour l’instant elle fait l’affaire, je voulais une Apple qui coûte 350 euros mais elle ne sera en vente qu’à partir du 18/11/2021, je pense que je vais avorter ce projet Apple car Apple et moi c’est source de dépenses pour les accessoires et la Xiaomi fait ce qu’il faut pour le moment. Dans la Xiaomi vous aurez : la date, l’heure, les calories perdues, les pas effectués (les objectifs peuvent être intégrés quand c’est atteint il dit bravo), la fréquence cardiaque, lancer et enregistrer les entraînements (course à pied, sur tapis, vélo, marche, natation, criquet, style libre de fitness, cricket etc.., le suivi du sommeil, la respiration, activer la boussole, bref tout plein d’options sont disponibles, la batterie tient environ 6 jours de charge, je la recharge soit quand je dors quand je suis assise sans bouger car il faut la détacher et ça se charge rapidement. La seule chose que je ne peux pas confirmer à ce jour c’est la durée de vie de son bracelet et sa durée de vie mais clairement pour le prix ça vaut le coup, si vous ne voulez pas payer cher. Je reçois aussi mes notifications sms, Instagram sur cette montre et si je perds mon téléphone j’ai une option qui me permet de rechercher la montre fait déclencher une vibration sur le téléphone.

LIEN DE LA MONTRE CONNECTEE ICI

L’application SANTÉ qui est l’application par défaut de mon i Phone qui est aussi une petite mine d’informations sauf pour la marche si on ne l’a pas avec soi, on a pas de relevé.

Mon programme « déficit calorique »

Je n’ai pas de véritable programme. Le premier mois j’ai démarré avec le groupe de Christelle le régime Thonon, je l’ai trouvé difficile j’ai néanmoins perdu 2.9 kg avec cette méthode sur une semaine mais je n’ai pas poursuivi. A ce jour ma perte s’élève à 10.4 kg soit 7,5 kg sur 2 mois obtenus grâce au déficit calorique. Tous mes outils sont connectés entre eux, je ne retranscris rien hormis mes repas, la balance, santé renvoient les informations de mes pesées, mes mesures etc. dans YAZIO, il faut rentrer dans les paramètres des applications et les autoriser à écrire les informations dans l’un ou l’autre. Je mange au quotidien ce que je mangeais d’habitude mais ce qui a changé c’est que je pèse mes aliments et je compte mes calories, je pensais que ça allait être compliqué mais on prend vite le pli, et à force on pèse même à vue d’œil les aliments ah. Donc la raclette, le pondu etc… dans la journée oui mais pas 2 fois le même jour matin et soir ou encore si c’est le cas il faut compenser par du sport après, c’est une succession de choix. Je dose aussi le sel car j’en mangeais beaucoup, autre changement nous ne mangeons plus de riz blanc mais du riz complet désormais.

Ce n’est ni un régime ni un rééquilibrage alimentaire c’est un mélange des deux, on va parler de défi / challenge ça passe mieux non? : manger en prenant conscience des calories ingérées et avoir conscience des efforts à fournir ou non. Pour résumer avant je mangeais 2500 calories voire plus et je faisais environ 1500 pas par jour (ce qui équivaut au fait d’aller aux toilettes, monter et descendre de ma voiture) et aujourd’hui j’ai dans mon quota de calories définis et 4500 pas (c’est mon objectif je le dépasse en réalité mais ça correspond à mon rythme de vie) si je modifie dans Yazio que je souhaite faire 10000 pas, l’application va augmenter mon quota de calories, tout est ajustable. Et le plus, c’est que lorsque les activités sportives sont remontées dans Yazio par les différentes applications, Yazio calcule le nombre de calories perdues et donc le reattribue au quota calorique du jour : si votre quota c’est 1500 calories vous avez fait du sport avec une dépense calorique à 500 votre journée va passer à 2000 calories. Donc 1200/1500 ça peut sembler bas mais c’est selon moi réaliste si on ne pratique aucun sport, en revanche on a la possibilité de se » racheter » des calories pour manger voilà, c’est comme ça que j’exploite l’application et ça me convient.

Je ne me prive de rien, je mange de tout mais quand on se rend compte que 3 madeleines de grande surface équivaut à un petit déjeuner équilibré instinctivement on le réduit ou on le supprime car on ne veut pas ruiner ses efforts ou on le prend mais on ne prend pas autre chose, on est guidé par le nombre de calories ce n’est pas une contrainte c’est un goal ! une envie de bananes plantains ok, quand on voit la différence entre les bananes frites et bananes à la vapeur plusieurs choix s’offrent : Soit on avorte le projet de bananes plantains, Soit on valide les bananes frites puis beaucoup de sport, Soit on valide les bananes à la vapeur avec un peu de sport et Soit on fait un choix le midi et Diet le soir. Donc les croissants, les madeleines, etc… j’en ai mangé deux fois depuis ce n’est pas une privation c’est un choix quelqu’un d’autre choisira peut-être de les manger et d’aller faire du sport intensif après, toutes les solutions sont valables … dans mon cas je m’assure toujours de finir mes journées au vert (sans dépassement calorique soit je n’épuise pas mon quota soit je l’épuise mais je marche plus donc je récupère et je ne les utile pas).

Voilà! Il n’y a pas de programme pré établi en dehors du quota calorique auquel on a droit, qui peut être augmenté de ceux récupérés via une activité sportive. On peut s’autoriser des journées en rouge « dépassement du quota » mais pas tous les jours non plus car lundi raclette, mardi tartiflette, mercredi pondu etc… ça pèse sur la balance. On peut ajouter des défis comme le jeune intermittent (je vous passe les détails car vous trouverez les explications partout), les écrans de Yazio s’ajustent comme vous le voyez je fais le 16 : 8 donc les créneaux de petit déjeuner et de goûter sont verrouillés et mes calories sont dispatchées en 2 repas midi et soir. Le soir j’indique à quelle heure j’ai arrêté de manger et l’application déclenche le compteur pour ma reprise d’alimentation le lendemain après 16h sans alimentation (nuit incluse).

Au quotidien, Yazio affiche tous les jours mon quota de calories, une zone « mangées », une zone « brûlées », tout s’ajuste en cours de journée, dès que j’enregistre mon repas dans la zone prévue il ajoute ce quota dans la zone « mangées », le déduit dans mon quota du jour, quand je fais une activité il l’ajoute dans la zone « brûlées » puis l’ajoute quand mon quota du jour. Le plus simple serait de démarrer le sport dès le matin pour récupérer le maximum de calories pour la journée car en fonctionnement normal petit déjeuner, déjeuner, goûter et dîner les calories brûlées qui sont récupérées sont dispatchées donc si je récupère 200 calories par exemple Yazio réattribue 20 – 100 – 20 – 60 mais si l’activité a eu lieu l’après-midi je ne peux utiliser que 20-60 puisque les créneaux des repas du matin et midi sont déjà passés.

Voilà aucune science exacte, j’essaie, j’adapte je surveille je trouve un rythme il est probable que ça ne convienne pas à tout le monde. Le fait d’avoir un quota m’aide à faire attention à ce que je mange, regarder les étiquettes, décider de ne pas manger ceci ou cela car trop calorique pour ma journée n’est pas une privation c’est une sage décision, je reporte certaines envies au week-end car je suis certaine d’être plus mobile. Les pesées ne sont pas contraignantes on prend vite le pli, on retrouve beaucoup de choses, ça sera approximatif mais c’est mieux que rien. En dehors de mes pas, j’ai pris un abonnement à la salle de sport, je n’irais pas de manière assidue car planning de monsieur oblige on s’adapte une ou deux fois par semaine ça sera déjà ça de pris. A – 6kg les douleurs lors des étirements et ma fameuse triple joue ont disparu, mais je reste motivée pour aller vers mon objectif à une vitesse un peu plus rapide en revanche avec une phase de stabilisation plus longue d’un an à 1 an 1/2. Je n’ai pas encore vérifié si j’ai perdu en taille de vêtements mais mon corps s’est désolidarisé de mes cuisses ah ah comme je le disais et aussi j’ai perdu beaucoup de graisse viscérale niveau ventre on voit clairement du changement dans cette première phase. Mes collègues disent j’ai maigri du dos ah ah je ne sais pas à quoi ressemblait ce dos mais avant de fondre ah ah!

Donc pour résumer, je me pèse sur la balance, toujours le matin, sans vêtements, après avoir vidé mon ventre. Ensuite dans la journée, je saisis mes repas dans Yazio et les quantités d’eau que j’ai bu (je saisis soit au fur et à mesure soit en différé), rien de contraignant on s’habitue. Pour alléger les repas en termes de calories, il y a des fiches synthétiques et très bien faites sur internet (il suffit de taper fruits et légumes peu caloriques par exemple). Si je ne veux pas compter et ajouter manuellement les données, je peux aussi faire une recette Yazio l’avantage c’est qu’on peut l’ajouter facilement, il y a toutes les informations dans les recettes même les étapes pas à pas. Aussi quand on mange des plats cuisinés ou des produits achetés tout prêt, il suffit de scanner le code barre pour les ajouter dans son programme alimentaire du jour.

Le plus compliqué ce sont les relevés des repas au restaurant, si les menus n’affichent pas les calories, on fait du reporting approximatif. Par contre les plats hellofresh, quitoque, la plupart y sont déjà répertoriés, il faut juste ajuster le nombre de portions ou de grammes en fonction de ce qu’on a mangé.

Je surveille aussi d’autres indicateurs comme mon taux de protéines et mon hydratation qui sont très bas (mesuré par ma balance), je me fais violence à revenir à la norme (oui je n’aime pas boire de l’eau). Je m’assure aussi que dans ma perte je ne perds pas trop de masse osseuse au lieu de perdre du gras ma balance me permet de suivre tout cela.

En avant vers le deuxième palier, hâte de vous partager mes avants /après ! Le chemin est long mais là je suis motivée.

A bientot les filles, n’hésitez pas si vous avez des questions et si certaines sont dans des programmes perte de poids et veulent qu’on se motive, welcome !

3 semaines dans un état d’esprit inhabituel

C’est très bizarre tout ça, ça me parait assez récent et assez lointain. Pour la première fois, j’ai eu l’impression de ne m’être pas nourrie des bonnes ondes sur les réseaux sociaux. Je pense avoir vue et lue beaucoup trop d’histoires sur les vies qui basculent à cause du cancer, pour moi dont cette maladie fait partie des choses que je crains le plus, ça a été très compliqué. Peut être pas les réseaux sociaux, peut être juste ma peur face à cette maladie du siècle. Tout a commencé par une douleur au sein gauche, je le sentais de temps en temps, JF ne sentait rien mais moi si, je sentais quelque chose je ne sais plus à quelle fréquence je me palpais d’ailleurs! Un jeudi, d’une semaine de congés je me suis touchée et j’ai sentie la même boule/douleur. J’ai tout de suite appelée le médecin, la mienne était en congés, RDV semaine prochaine si vous le souhaitez, sur une échelle de 100 la pression était à 40, non je ne peux pas attendre, si quelqu’un d’autre est disponible je prends répondis je! Oui mais c’est un homme madame … pas de soucis … ok 16h45 avec le docteur M.

16h45, le docteur est à l’heure, qu’est ce qui vous emmène par ici. Je sens une douleur au sein gauche depuis un moment… depuis quand je ne sais pas je ne sais plus … la pression est à 60! Sauriez vous me dire si les douleurs ressenties arrivaient souvent dans des périodes proches des règles …. euh je ne sais pas! Avez vous eu des ganglions? Moi : non! Ok on va examiner tout ça. Le médecin m’examine et nous définissions ensemble la zone douloureuse puis il conclut qu’il faille faire une mammographie, vous êtes jeunes donc il vaut mieux vérifier bien que je pense qu’il y ait rien car la palpation ne me donne aucun indice.

Je pense que j’étais déjà dans un mood j’ai le cancer, c’est la catastrophe…c’est ce qu’on appelle chez les chrétiens la voix du diable, à défaut de positiver je vois déjà le pire, j’imagine le pire

Je sors de chez le médecin avec mon ordonnance, je me pose dans ma voiture. Je téléphone à l’hôpital de ma ville, quelqu’un décroche non désolé rappelez nous plus tard pour un RDV en octobre nous n’avons pas de médecin actuellement pour ce type d’examen, notre recrue arrive en octobre sinon cherchez ailleurs!Octobre ??? inutile de se demander octobre de quelle année, même cette année, c’est déjà bien loin! quelle cruauté! la pression monte, une petite voix me dit tu vois tu n’as pas de RDV ma cocotte! ça se complique ton affaire.

Qui peut patienter jusqu’en octobre? sachant que la pression est à 70 à ce stade. Je cherche le numéro de la clinique sur Google avant même d’entrer sur la page j’aperçois déjà une information mammographie délai 2 mois ! Les rendez-vous se font en ligne, je me connecte, je tente de prendre un rdv mais je ne comprends pas la liste des propositions. Si je me trompe et qu’on me dit que je n’avais pas fait le bon choix pour la prise de rendez -vous 2 mois plus tard, ce sera la catastrophe… j’appelle donc la clinique! Rendez-vous le 13 juillet madame. Le 13 juillet? ok je suis en vacances cette semaine c’est la veille de l’anniversaire de mon fils, c’est stressant non? attendre 2 mois puis avoir un résultat la veille de l’anniversaire de son fils … Toutes mes pensées se bousculent en une seconde! Alors vous préférez quelle heure ? Moi: euh je ne sais pas comme vous voulez comme vous pouvez !

Je pense que mon ton était morose, d’un air déprimé! Mon interlocuteur me demanda : que vous arrive t-il? Moi : j’ai une douleur au sein donc on préfère se rassurer. Vous avez quel âge ? 36 ans … ok! Lundi 14h40 avec votre ordonnance ok? Ok merci. On est passé de octobre à juillet puis de juillet à lundi. On était jeudi 29, rendez-vous donc lundi 3/05. La pression était à 100 clairement, tellement d’histoires lues et entendues, je croise les doigts, Je serre ce que je peux pas le temps de me morfondre, j’ai une amie qui a un soucis personnel, elle me parle, me raconte ce qui lui arrive, on cherche des solutions, je me concentre sur cette histoire, je pense avoir passé mon week-end sur Whattapps et échangé avec elle…. son problème occupe mon week-end et m’évite ainsi de passer d’une pression de 100 à 1000!

Lundi 03/05, reprise du travail. A 14h20, je quitte le site , je fais un crochet à l’appartement je récupère JF qui m’attendait en bas de l’immeuble. On arrive à la clinique, on s’enregistre et on attend! Une porte s’ouvre, c’est mon tour, elle prend mon ordonnance, la lit et me dit je reviens, je vais voir le médecin radiologue, la pression était telle que j’ai même failli pensé qu’elle avait déjà posé le diagnostic juste en me regardant (la voix du diable je vous dis)… je me suis ressaisie (mais non il n y a rien). Elle revient et m’explique : le radiologue me confirme que je dois faire une mammographie des 2 seins ensuite il passera faire l’échographie, attention ça ne veut pas dire qu’il y a un soucis c’est juste une protocole car vous êtes jeune et c’est la première fois que vous passez cet examen. Elle a peut être lue dans mes pensées, très bien d’avoir expliqué je ne sais pas dans quel était je serais si elle m’avait basculée de la mammographie à l’échographie sans me prévenir c’est ce qui se passe quand on suspecte quelque chose. Je me déshabille, elle m’explique : ça va compresser, ça peut être douloureux et désagréable mais ça ira … je suis les instructions, gauche, droite, elle me bascule dans la salle d’échographie puis le radiologue arrive, gauche, droite, bon ça va ? Moi euh c’est un peu le stress quoi. Je comprends tout à fait …. mais tout est ok, vérifiez bien la prochaine fois si la douleur ne survient pas dans une période proche des règles.

Tout est bien qui finit bien ? Oui , la pression redescend de 100 à 10. Nous rentrons, je lis le compte rendu : il mentionne que je suis une patiente de type C, je regarde sur internet : explication la plus simple j’ai une forte poitrine, plus de glandes que de graisses au niveau des seins, je tombe sur une page canadienne qui dit attention type C et plus, risque de mammographie avec des clichés à blanc donc diagnostic faux possible. Je me rassure par le fait que ma mammographie était suivi d’une échographie, double check up. Le lendemain j’ai mes règles, c’est bien ça j’étais dans une période proche des règles , la pression passe de 10 à 0.

Une semaine après les règles, je fais la vaisselle, je sens une douleur à l’aisselle gauche, j’en parle à JF, je lui dis le médecin m’avait demandé si j’avais des ganglions je n’en avais pas. Hier , je suis rentrée j’étais fatiguée très fatiguée je n’ai pas bougé de mon lit, il me répondit : il faut reprendre RDV Vendredi. Le lendemain, je discute avec ma mère, je bouge mon téléphone, je sens une douleur sous l’aisselle droite, je touche, ganglion aisselle droite.

Je bascule dans une psychose, c’est bien le mot, je suis malade, j’ai le cancer ils n’ont rien vu! les signes sont là…. je stresse, vendredi (qui était le lendemain me parait une éternité)…

Je ne sais plus comment était la nuit, courte ou longue, je ne sais plus. Le lendemain je repars au travail, ultra fatiguée (mental, moral and co à -20). J’appelle le médecin, sa secrétaire me dit ok pour 12h45. J’arrive chez le médecin avec mes scanners et après avoir écouté 2/3 podcasts sur le cancer du sein (grosse erreur, grosse grosse erreur …. je n’étais clairement pas en l’état je me suis enfoncée)! Elle me regarde elle sent que ça va clairement basculer en session consolation – coaching and co, elle me suit depuis 10ans, elle m’a déjà vu au plus bas (l’accident de mon frère) mais là elle a sentie que c’était encore une autre dimension. Autre chose qui m’a fait plonger, j’ai relu mon compte rendu, c’était codifié ARC2!

ce que dit le code

ACR 2 : on a des images qui ne sont que des anomalies bénignes, cela comprend les petits ganglions axillaires, les microkystes, les images dont on ne sait pas ce que c’est mais qui sont strictement inchangées depuis des lustres, des fibro-adénomes ou kystes bien connus déjà et qui ont été identifiés en tant que bénins …

ce que je comprends

J’ai un boule c’est le cancer ils n’ont rien vu … ce qui me plonge en réalité au plus bas c’est que je suis adepte du « fais attention à tes pensées elles deviennent des actions ou des réalités, je suis tombée dans une boucle sans fin, comme je pense que je suis malade, donc je deviens malade, je suis malade parce que j’ai pensé que je suis malade donc j’ai attiré la maladie« . Pauvre médecin qui doit basculer en séance coaching: Bon Nadia, je ne vois rien d’anormal, je pense que c’est la toxoplasmose, la mononucléose… les fatigues, les ganglions aussi mous qui se déplacent comme ça, ce n’est pas le cancer etc… dans 48h ça va disparaître on va faire des prises de sang sachant que celles de mars étaient bonnes, on va refaire pour trouver la cause. Je ne vous ai jamais vu dans cet état, regardez moi, répétez après moi : je ne suis pas malade, je ne ferais plus de mammographie avant mes 50 ans, il ne manquait plus qu’elle ajoute au nom de Jésus …..j’étais au plus bas. Je sors de là, ni rassurée, ni détendue, je n’ai pas mangé depuis le matin donc je file faire ma prise de sang, lundi soit 2 jours plus tard, je récupère mes résultats : Mononucléose.

Quand tu es à 1000 et qu’il faut redescendre à 0, tu luttes, je tente de lutter avec le mot ACR2, le médecin avait tout expliqué mais la voix qui cohabite avec moi ne veut pas. Je me suis demandée si après avoir lue et relue les devis construction, mon corps ne manquait pas d’adrénaline et avait besoin de s’inventer quelque chose, je ne sais pas, c’était un peu calme après avoir passé pleins d’étapes pour notre projet. La bonne nouvelle c’est que tout va bien non? bon mes 2 amies y sont passées quand même, mon amoureux et puis mon pasteur aussi a dû remettre une bonne couche de coaching, de verset et de positives vibes.

Pourquoi je vous raconte tout ça, je ne sais pas, peut être pour clôturer cet épisode assez perturbant! A bientôt sur des sujets plus passionnants comme la construction.

Xoxo!

Bonne année ( ou Bonne chance)

On me dit à l’oreillette que c’est le dernier jour pour souhaiter la bonne année (ou bonne chance dans les circonstances actuelles)!

Faisons donc preuve de positivité : Bonne année!

Je nous souhaite avant tout la santé car sans elle nous ne sommes rien.

Pas de résolution cette année comme d’ailleurs les années précédentes je vais accueillir les choses comme elles arriveront. Ça ne veut pas dire ne pas être active, juste qu’on va se laisser aller au gré du vent. Qui fait encore des plannings avec le Covid 😅.

La seule chose que je me souhaite, c’est de voir ce projet qui me tient à cœur voir le jour, c’est un peu long j’avoue, je perds patience (moi qui pensait être patiente d’ailleurs).

2020 n’était pas au final une mauvaise année pour moi, je souhaite que 2021 soit encore mieux malgré les vagues sur lesquelles nous naviguons de force. Je vous souhaite ainsi la même chose: que vos rêves se réalisent malgré le contexte.

Et vous comment allez vous ?

Dans quel état d’esprit abordez vous cette année?

Bien de choses à vous et à bientôt!

Joyeux 1 an Plusfunlavie.com, MERCI, MERCI

Il y a 1 an jour pour jour je me lançais dans l’aventure du blogging, guidée par mes envies et plus ou moins encouragée par certains d’entre vous. Après 3 semaines de paramétrage intense, dépourvue d’ailleurs de toutes compétences en ce domaine de création de site internet, mais déterminée et décidée, le 29 novembre 2019, plusfunlavie.com est née. 1 an déjà à partager sur ce blog mes envies, mes humeurs, nos vadrouilles, un peu de moi, un peu d’eux enfin de nous : de l’apprentissage, la découverte et un pur plaisir à partager.

Pour cette première bougie, comment ne pas VOUS REMERCIER ?
MERCI de m’avoir motivé,
MERCI de m’avoir lu
MERCI d’avoir partagé et recommandé mon blog et mes articles
MERCI à ceux et/ou celles à qui mes publications ont fait écho
MERCI à ceux et/ou celles à qui mes articles ont aidé etc.
MERCI d’être passé en mode incognito, MERCI car vous aussi, êtes dans mes statistiques
MERCI MERCI MERCI car il n’y a point de blog actif sans lecteurs
Comme une mini présentation, je vais répondre à une sélection de 10 questions parmi celles qui m’ont été posées sur Instagram, c’est parti!
Quel est ton premier geste au saut du lit ?

Prendre mon téléphone (pas bien pas bien du tout je sais ) mais c’est plus fort que moi ! je l’emporte même aux toilettes, dans la douche. Ensuite prendre ma douche et me laver les dents, je ne supporte pas quitter le lit et traîner sans me laver sauf si je dois me lancer dans un ménage intense alors je termine le ménage et je me lave. En résumé, téléphone et bain!

Plutôt directive ou Co constructive ?

Plutôt les 2, ça dépend de la personne et la personnalité avec qui j’échange ou avec qui je dois travailler. Je donne des directives à ceux qui ont en besoin, quand c’est nécessaire, lorsque le sujet traité nécessite une certaine réactivité et que la personne en face ne l’est pas. Mais je sais aussi être constructive sous réserve que je sois convaincue que la situation nécessite de l’être. Dans tous les cas je n’aime pas perdre de temps, j’aime « dealer » avec des personnes autonomes ou qui ont besoin d’être guidé pour démarrer mais je n’aime pas materner éternellement c’est valable dans la vie professionnelle et personnelle. Donc je dirais directive pour montrer le chemin et je croise les doigts de tomber sur les personnes à qui on montre le chemin une fois, deux fois mais pas trois ou quatre fois! Et oops si vous demandez à quelqu’un qui ne me connaît pas très bien, il vous dira que je suis directive… en fait ça vient souvent de ceux qui ne savent pas décider, se positionner etc..

Que représente les réseaux sociaux pour toi ?

C’est mon passe temps.. je dis souvent que c’est ma TV, je regarde rarement la TV d’ailleurs : voir les choses, les gens, découvrir, partager, échanger, rigoler, pousser des coups de gueule etc … J’aime notamment instagram avec ou sans ses changements. Je ne considère pas que j’y expose ma vie d’une façon dangereuse mais plutôt j’y partage une partie de ma vie, mes journées.. Quand on l’exploite bien et on sait prendre du recul ça nous apporte forcement quelque chose de positif! Je suis arrivée sur instagram comme j’étais arrivée sur Facebook après Hi5. Naturellement, sans pression, une envie de partager aux personnes que l’on connaît. Et puis finalement aux personnes que l’on ne connaît pas comme c’est un peu l’esprit d’instagram avec la notion d’abonnés (contrairement à un compte Facebook où l’on parle d’amis). Et puis de nos jours nous sommes plus ou moins des prescripteurs, Collaborer et y gagner de l’argent pourquoi pas, ça peut financer le shopping chez kiabi 😋.

Où en es-tu avec ton compte YouTube ?

Nulle part, il existe toujours j’y ai mis quelques vidéos il y a bien longtemps et je compte y mettre d’autres vidéos mais rien de plus que ce qui sera en stories ou sur mon feed instagram… il me faut une solution montage 100% sur téléphone je n’aime pas me poser, allumer l’ordinateur et y travailler (sauf pour mon travail) bon youtube c’est du travail tout ça et comme je suis déjà salariée quelque part on va partager sans contraintes tous les 1000 ans 😇!.

Qu’est ce qui t’énerve le plus?

Répéter ou me faire répéter: c’est parfois nécessaire me dira t-on! mais il y a certains cas pour lesquels ça m’énerve quand c’est pour me pousser à adhérer à une position, répéter à une personne qui a demandé mon avis, à qui j’ai répondu mais qui insiste histoire de me faire changer d’avis, répéter à celui qui ne retient pas parce qu’il sait qu’il peut s’appuyer sur moi à tout moment (charge mentale!), répéter quelque chose à quelqu’un à qui j’avais demandé au préalable si tout était OK et qui m’avait répondu OUI, répéter à quelqu’un qui a tout noté mais finalement ne sait pas reproduire, qui pose les mêmes questions.

La lenteur, ceux qui ont 2 de tension 😂😂 je les aime de l’amour de Dieu mais vraiment! je suis une personne active et dynamique oui oui je suis NDZOUNZOU! la lenteur dans les tâches qui peuvent réalisées rapidement OMG! lessive, vaisselle, ménage, au travail …quand je suis lancée je suis lancée quoi! mais alors vite fait et bien fait..bref j’aime quand ça va vite dans l’exécution des tâches, bon la notion de vitesse est relative peut être qu’il y’a des gens qui pensent que je ne vais pas vite.

Et de plus en plus je n’aime plus les amitiés qui prennent beaucoup trop d’énergies, exigent tout, ne font rien en retour… trop de charge mentale !

5 choses importantes que tu aimerais faire avant tes 40 ans ?

Oops dans 4ans? l’homme propose Dieu dispose mais je propose quand même :Un saut en parapente ou parachute enfin voler en plein air quoi! il me faut un beau paysage par contre (avec quelqu’un de confiance hein je devais le faire à l’île de la réunion en 2018 mais ca a été refusé comme c’était un voyage professionnel en cas de problème c’est l’entreprise qui devait rendre des comptes donc refusé. Depuis j’ai toujours envie mais un peu peur en même temps! comme quoi l’attente peut générer de la peur c’est pourquoi je dis toujours quand on a une idée en tête soit on fonce soit on abandonne. Des vacances à Hawaï l’univers si tu m’entends envoie moi un billet Bébé 3 si bébé 3 avant 40 ans après pff. Le tour des villes et des restaurants qui sont dans les notes de mon iphone (par contre il faut que j’arrête de l’alimenter sinon je ne finirais jamais) et pour accueillir ces 40 ans la FIESTA dans le même esprit que mes 30 ans un bon souvenir ! voila voilà!

Tu te vois où dans 10 ans ?

Je n’ai jamais su répondre à cette question parce que je pense que ma seule aspiration c’est d’être encore en vie et en bonne santé. Parce que mes besoins d’aujourd’hui pour mes 46 ans ne seront pas probablement pas la réalité quand je les aurais. S’il faut se projeter quand même je dirais toujours en France, en bonne santé, des nouvelles aventures amicales pourquoi pas, toujours les mêmes à mes cotés pourquoi pas, une nouvelle dynamique professionnelle pourquoi pas, toujours une maman heureuse et comblée… pas de promesse pour devenir une sportive ou nageuse je ne saurais me projeter pour ça.

Et ton franc parlé tu l’as toujours eu ?

Non, car on côtoie forcement un moment donné de sa vie des personnes à qui on a pas envie de dire les choses, ceux avec qui on a l’impression de marcher sur les œufs (qui prennent les choses mal, qui interprètent mal etc…) dans ce cas il m’est arrivée de penser les choses sans les exprimer, parce que sur le moment je n’avais pas forcement l’envie ou la force de gérer les conflits etc..après ce n’est rien qui met en jeu la vie de quelqu’un non plus donc pas dramatique. Le soucis c’est que je ne sais pas cacher les choses donc la réalité me rattrape vite! J’ai donc compris aussi avec le temps qu’il vaut mieux froisser quelques fois les gens et se libérer soi même plutôt que porter toutes les croix. On l’apprend avec le temps ou pas, avec les gens ou pas … mais en réalité je ne « deale » pas non plus au quotidien avec des gens qui prennent tout mal « mindondo », je suis globalement entourée des personnes bienveillantes et respectueuses de mes choix donc ça facilite les échanges et les relations.

Quelle est ta plus grande peur ?

Des annonces du type stade 2, stade 3, stade 4, 6 mois à vivre etc.. chimiothérapie etc… j’ai toujours trouvé ça très hard pour les personnes que je connais ou non, jeunes ou vieux, ayant lutté ou n’ayant pas eu le temps … Je sais qu’on y passera tous un jour de façon charnelle mais c’est le coté imprévisible de cette maladie qui me laisse toujours sans voix ( surtout quand y’a pas d’antécédents familiaux, vitesse de la maladie et même avec etc..). Une pensée pour toutes celles qui ont partagé leurs galères au mois d’octobre, je ne sais pas s’il y a une bonne manière pour que la maladie s’invitedans la vie des gens mais je trouve le cancer hard!

Est-ce que tu as toujours été sereine (c’est l’impression que j’ai)

Toujours NON ça m’arrive d’être angoissé, en colère etc…. pour les angoisses par exemple je m’empresse de trouver la solution pour que la situation ne prenne pas le contrôle sur moi, parce que moi en situation d’angoisse c’est un peu comme dans un film d’horreur où je me réveille seule dans la galaxie sans nourriture, aucun survivant. Je m’efforce donc à traiter les problèmes dans la mesure du possible et dans les brefs délais, ça laisse peu de temps aux autres de me découvrir sous un mauvais jour. Oui je suis souvent sereine dans la vie, parce qu’il est tout à fait vrai que nous ne pouvons pas agir sur des choses dont nous n’avons pas la main, et sur celles que nous maîtrisons il vaut mieux passer du temps à traiter, résoudre le problème plutôt qu’à angoisser. Parce que le peu de fois où j’ai angoissé soit j’avais trouvé la solution juste le temps de me poser 2 secondes dans mon lit et réfléchir, soit j’angoissais encore plus en y pensant. Je garde en mémoire encore comme si c’était hier la superbe phrase de ma formatrice en Leadership, c’était une formation dans le cadre professionnel « ça sert à quoi de s’énerver contre la météo? s’il fait mauvais focalisez vous sur ce qui est possible de faire avec ce temps parce que ce n’est pas en rabâchant qu’il fait mauvais que vous allez changer le temps« , c’est un peu dans le même esprit que la fameuse phrase le positif attire le positif .. Ma sérénité est d’ailleurs quelque chose qui parfois « pertube » la personne avec qui je partage ma vie, parce que très souvent il nous imaginent entrain d’angoisser ensemble (nous vivons ensemble nous angoissons ensemble lol) et moi pendant ce temps je m’empare d’un calme absolu pour tenter de trouver une solution. Mon rituel je m’allonge dans mon lit et je réfléchis quelques fois téléphone en main entrain de faire une storie en parallèle (je suis à la fois In et Out). C’est d’ailleurs dans les situations que je trouve intéressant quelques fois de partager son état à une personne de confiance si la solution ne vient pas à moi, je vais la chercher que ça soit pour des choses complexes ou simples, quelques fois on se prend la tête pour quelque chose il suffit d’en parler à quelqu’un de confiance et là… lumière! une parole, une suggestion la solution est trouvée … les amis et la famille ça sert à ça aussi à cela.

C’est sur ces mots que je clôture cet article et vous dit à bientôt! sur instagram, YouTube ou pinterest et j’en profite pour partager l’article le plus lu de mon blog « Il est temps de vivre la vie que tu t’es imaginé » et retrouvez d’autres du même style dans la catégorie « Humeur‘!

Xoxo

Nadia aka Plusfunlavie

Cette fameuse histoire de natation, je vous dis tout!

Quand j’étais petite, nous partions souvent à la plage, pour celles qui connaissent le Congo et plus précisément la ville de POINTE- NOIRE, nous allons principalement à la côte sauvage, c’est un peu LA SORTIE quoi! Mais nous faisions tout sauf se baigner enfin lorsqu’il fallait se baigner ça devait rester un secret entre nous. Je me souviens de m’être fait sermonnée plusieurs fois par les parents parce que j’étais partie à la plage et que je m’étais baignée … je ne sais d’ailleurs pas quel était leur état d’esprit en tant que chrétiens par rapport à toutes ces légendes africaines sur les sirènes… enfin si je pense que ma mère a dû me dire souvent “tu vas dans l’eau si tu te noies on dira que quelqu’un t’a mangé”… c’est très africain très mystique tout ça 😅 avec du recul un peu irréel ou pas 🤷🏽‍♀️!

Non je ne sais pas nager, bon vous le saviez déjà! La faute à qui? Les croyances peut être … la peur de … je suis née en Afrique, en Afrique centrale, dans une ville traversée par l’océan l’Atlantique… nous avons tout ce qu’il faut … la météo, les plages, les rivières, les lacs et même les eaux de pluie MDR.

2, 3 morts par noyade suffisaient pour faire courir la rumeur que ce n’était pas des morts naturelles, plutôt des sacrifices… Et la légende de Mamiwata, cette sirène des eaux qui traînerait sur les côtes congolaises prête à prendre en sacrifice des personnes… il ne fallait surtout pas aller se baigner pendant les périodes proches de certains événements. Tous les incidents qui survenaient à ces périodes, étaient forcément liés à des sacrifices selon la rumeur.

Oui quand la rumeur commence, la rue meurt.

Certains ont investi dans des cours de natation à l’hôtel Novotel pour leurs enfants, moi je n’en ai pas fait. Ce n’était pas la priorité je pense … D’autres sont des nageurs nés peut être ? Ce n’est pas mon cas. Pourquoi tu ne prends pas de cours de natation Nadia? Parce que j’en ai pris pas mal figurez vous! Et que Dominique m’en a donné pas mal aussi et que ça a été un fail complet … 2 fois par semaine toute une année quand j’étais à Lyon à essayer de franchir le pas mais rien ….

Je pense qu’il y a un cap que je n’ai pas passé… je ne saurais dire lequel. Lors de notre dernier séjour à Nantes Ethan s’est improvisé professeur. Il m’a soutenu et m’a pris la main chaque fois en m’expliquant ce qu’il fallait faire pour faire des plongeons .. je suis restée au bord, lâchant sa main au moment de sauter dans l’eau. Savoir nager n’est pas une priorité, n’est pas indispensable mais pourquoi pas ? Pour le moment je n’ai pas le déclic …. il y a comme un blocage et comme ce n’est pas mon métier je me dis ce n’est pas bien grave.

Pour le moment, je confirme que je suis la présidente des nageuses du marigot, celles qui disent qu’elle savent nager quand elles ont pied … la vérité vous la connaissez tous. Et d’ailleurs “nageuse du marigot” est un terme que j’ai découvert il y a 6 ans par Alpha, c’est son qualificatif pour ceux ou celles qui ne savent pas nager, qui trônent aux abords des piscines avec leurs beaux maillots. J’assume que j’en suis, je suis la présidente.

Sinon je ne perds pas espoir, un jour je saurais nager (ou pas 😊).

Bien de choses à vous!

#Nosugarchallenge, je me lance pendant 3 semaines

Comme annoncé dans une précédente storie Instagram, je me lance dans un challenge sans sucres, le sucre vous connaissez? cet ami qui nous veut du bien et du mal … mes derniers résultats d’analyse m’ont un peu effrayé même si rien de grave mais j’ai eu quand même le sentiment que je me rapprochais du diabète, c’est une analyse un peu exagérée de ma part mais j’ai bien envie de savoir si je suis assez autonome pour me défaire de mon meilleur ami le sucre.

Je me lance donc dans un challenge de 3 semaines du 05 octobre au 31 octobre, avec une petite préparation progressive 5 jours avant, voyons voir où ça va me mener… promis je vous dirais si j’ai craqué, je vous fais un bilan à la fin, je vais tenter de noter et suivre tout ça de près !

Le NO SUGAR CHALLENGE en voici quelques principes :

Faire le tri dans les placards, il ne s’agit pas de tout jeter mais loin des yeux loin du cœur c’est toujours mieux qu’à proximité. Les rencontres entre challenger et produits sucrés font vite basculer dans les travers ! Ici déjà fait samedi 26/09, les gars ont pour consigne de vider tout ce qui peut me faire basculer dans le péché !

Privilégier les aliments non transformés (= éviter les plats cuisinés, ils contiennent souvent du sucre, cuisiner soi-même ses plats), planifier les repas à l’avance pour éviter les « on mange quoi » à la dernière minute qui se termine au mac donald avec un sundae !.

Manger des fruits et légumes frais, des fruits secs et noix, noisettes, amandes comme collation (chaud patate pour moi), en avoir un peu partout (maison, sac à main etc. …pour éviter de craquer), des yaourts nature non sucrés (j’ajoute toujours plein de sucre OMG c’est chaud patate).

Analyser les étiquettes des produits achetés (on parle souvent des limites de YUKA mais ça reste une bonne base pour ce genre de vérification)

Le pain, le riz et les pâtes ne sont pas exclus du challenge sans sucre mais il vaut mieux les consommer en version complète c’est mieux pour le transit, réduit l’effet de satiété les céréales inclus dans la version complète comprennent plus de fibres ce qui a pour effet de limiter le pic de sécrétion d’insuline après avoir mangé.

Prendre un petit déjeuner salé  car le sucre amène le sucre (je pense que ça sera le plus dur pour moi, je ne déjeune pas le matin et je n’ai pas les bienfaits du jeune intermittent J, alors déjeuner salé pour éviter de vouloir manger sucré c’est chaud patate) mais j’y crois !

Quelques produits à éviter : miel, sirop d’agave, cacao qui n’est pas 100%, céréales même les mueslis, brioches, confiture même allégée, thé et café sucré, les jus tout fait, les édulcorants, les sucres blanc et roux ajoutés (bonbons, gâteaux, desserts préparés etc…) … ce n’est pas une interdiction à vie, je réduis pendant 3 semaines et je vérifie les bienfaits !.

Quelques habitudes à éviter : le grignotage devant la télévision (chez moi c’est devant internet), pas de culpabilité en cas d’écart, plutôt réfléchir à comment éviter que ça se reproduise le lendemain, on fait au mieux car culpabilité = stress = nouvel écart.

Voilà les quelques informations que j’ai pu récupérer ici et là, je me mets un warning pour les soirées entre amis, en famille et les restaurants, le sucre n’est pas mon ami … je résiste je résiste ! Je vais faire le maximum pour vivre ce challenge de la manière la plus zen possible, je vous dirais si j’ai craqué (ou pas), si cela m’a fait du bien (ou pas).

Si vous êtes intéressés par ce défi pour je vous invite à vous joindre à moi à compter du lundi 05 octobre.  

Xoxo

11 MAI 2020 : DE – CONFINÉE

Après 53,54, 56 jours de confinement enfin je ne sais plus exactement depuis le 13 ou le 16 Mars, nous voilà de-confinés! De-confinée je le suis mais au fond je reste confinée, cette situation n’est pas la plus convenable mais c’est la meilleure pour le moment. J’ai fait quelques courses à Géant ce vendredi, j’ai vu comment les magasins installaient les consignes de sécurité, c’est une atmosphère pesante je ne me vois pas allée flâner dans les magasins je viens donc de réactiver le mood : auto confinement pour le mois de mai c’est sûr, pouvoir faire une petite balade avec les minis c’est tout pour le moment!.

Confinement, je ne sais même pas si j’avais déjà prononcée ce mot avant la période que nous avons traversé et que nous traversons encore.

Avant le confinement

C’était la course, un peu trop exigeante avec moi même en voulant avoir une routine bien cadrée et calée, le confinement était pour ma part salutaire. Ça m’a clairement aidé à faire une petite pause car ayant repris le travail en novembre 2019 après mon accouchement, j’ai eu un rythme assez soutenu, pour la première fois de ma vie je me retrouvais aussi longtemps à la maison, 8 mois au total et reprendre le travail et le nouveau rythme à 4, c’était chaud! Quand je me posais sur ma chaise au travail j’avais le sentiment d’avoir couru un marathon… je pense que le fait de m’être imposée une échéance à 7h45 y était pour quelque chose! N’est pas du matin qui veut n’est ce pas? 😅 et je pratique plutôt le miracle morning inversé je ne suis pas du matin.

Pendant le confinement

Une période d’hyper activité qui a quand même fait du bien à mon moral et à mon corps, hyper active mais un peu plus reposée : pas de sport par ici, des activités, de la cuisine, des jours gris, des jours colorés, des cris, des rires, des fous rires, des crise de colère enfin de tout quoi! la vraie vie . En temps normal je n’aime pas travailler à la maison, mon cerveau a du mal à associer les 2 mots : travail et maison. Ramener du travail à la maison c’est exclu sauf cas urgents et ultra importants. La coupure entre le travail et la maison est à mon sens important pour mon équilibre personnel, j’ai besoin de gérer des problématiques purement maison à la maison. Dans le cas du confinement, il a fallu gérer le télétravail, garde d’enfants et entretien maison, c’était compliqué quelques fois mais ça a été possible et on va continuer à le faire.

A compter du 11 mai

Monsieur retourne au travail car pas de télétravail possible. Il va falloir affronter de temps en temps l’extérieur! De temps en temps car en mai je travaille de la maison et je garderais mes enfants en même temps. Je n’avais pas de crainte particulière à renvoyer mes enfants à l’école parce que je pense sincèrement qu’en mai ou en septembre ça ne changera absolument rien, la situation est tellement grave qu’il faut du temps pour qu’on sorte de là. Je me rassure aussi un peu sur le fait que nous sommes classés en zone verte (je ne sais pas si ça a du sens mais mais dans ma tête ça fait écho!). Et puis je laisse le soin aux institutions de mettre en place la nouvelle organisation, rien qu’en voyant le nombre de sondage qu’on a reçu!. J’ai encore la possibilité de télé travailler donc j’ai validé cette solution avec mon entreprise assez rapidement ça m’a permis de définir une organisation. De toute manière, après X questionnaires, la nouvelle est tombée, la crèche restera fermée jusqu’au 02 juin. Pour mon grand, l’école va continuer à transmettre le programme tous les jours, le même que ceux qui vont en classe. Il veut absolument retourner à l’école et retrouver les copains, on va s’occuper comme on peut!

Voilà voilà notre organisation jusqu’à fin mai et vous? Comment allez vous? Comment vous sentez vous? comment vivez vous cette période? fataliste ou résilience?

Bien de choses à vous!

Xoxo 💋 !

Et si l’on décidait d’être heureux?

Peut être que tout comme moi à un certain moment, une certaine période de votre vie, vous avez estimé que pour être heureux il vous fallait quelque chose, quelqu’un … enfin bref cette sensation que la vie est puzzle et qu’il manque une pièce à compléter.

On entend souvent, on dit souvent: je ne demande pas plus : je veux juste un travail, un mari, des enfants etc… pour compléter ce qui manque dans ma vie et je serais heureux. C’est quelque fois ce qui arrive, personnellement je dis toujours que j’ai besoin de l’addition de plusieurs choses pour être bien, vous m’entendrez souvent dire : avoir quelqu’un dans ma vie + un travail qui me plaît + mes enfants + la santé de mes proches et la mienne + un toit où dormir. Mais est- ce suffisant pour être heureux?.

Il peut arriver, qu’une fois le but atteint qu’on ressente toujours un vide, un manque inexplicable qu’on arrive pas à combler … à quoi cela est dû?

Le bonheur ne repose pas uniquement sur ce que l’on possède ou l’on parvient à réaliser dans sa vie

Les critères du bonheur varient d’une personne à une autre, ce qui me rend heureux ne rend pas forcément quelqu’un d’autre heureux!MAIS …. certains facteurs sont à mon sens indéniablement liés au bonheur de chacun, nul n’est parfait … y travailler nous rapproche de la meilleure version de nous même et il n’est jamais trop tard

#1: Être résilient

Parfois les mauvaises choses de la vie nous mettent directement sur la voie du bonheur

La tristesse fait perdre des forces, en écrivant ceci je visualise dans la foulée les images de GIF qu’on voit partout, cette batterie rouge, déchargée qui clignote, quand on est triste, on a pas envie, on a pas de force, la batterie est à 2% voire 0%. Il est inévitable de ne pas être triste au moins une fois dans sa vie mais le plus important c’est de se relever rapidement (tristesse éphémère et non durable), adopter un caractère résilient c’est accepter qu’on ne maîtrise pas tout dans la vie et que lorsque les choses mauvaises, perturbantes arrivent il faut tout faire pour en tirer le positif et se focaliser sur quelque chose de bien, de mieux …. un exemple simple on a pas d’influence sur la météo, quand il doit pleuvoir il pleut, à nous de voir ce que nous pouvons faire pour égayer notre journée pluvieuse. Ce n’est pas que de la théorie ça marche avec un peu de pratique … il faut juste choisir quelle voix écouter. Les choses arrivent pour une raison connue ou inconnue, on le découvre parfois plus tard ou pas du tout, en attendant on active le mental de gagnant et on avance! Yes! We can… être résilient c’est aussi être reconnaissant pour ce qu’on a déjà et ne pas se focaliser sur ce qu’on a pas. ..

#2: Aimer les autres

C’est notre attitude, bien plus que notre aptitude qui détermine notre altitude

On ne se suffit pas à soi même ! On a toujours besoin des autres, on apprend des autres. Pour être heureux on a besoin de donner de l’amour mais aussi de recevoir de l’amour. On a besoin donc de travailler sur les blessures du passé , de travailler sur le pardon, je ne dis pas qu’il faut côtoyer les gens qui nous ont fait du mal mais les lourds secrets, les blessures profondes non traitées sont un frein inévitable au bonheur : vous savez la petite chose qui fait qu’on sent toujours un manque alors qu’on a tout le travail, le mari, la voiture, la maison, les enfants, la santé mais… il y a toujours ce pardon non accordé, ce secret trop lourd à porter, cette haine envers … quelque chose qui fait qu’on toujours se sent vide… il ne faut peut être pas oublier mais il est important de pardonner pour avancer. Avoir ce regard aimant face aux autres, va permettre d’avancer et de vivre sereinement.

#3: Ne pas envier les autres

L’herbe n’est pas plus verte ailleurs, elle est verte la où elle est arrosée!

On m’a dit une fois, j’aime bien parler de ce sujet avec toi parce que je ne te sens pas envieuse, nous parlions vêtements, vêtements de luxe, c’est son truc, elle aime ça, elle investie dans ça, c’est son truc, moi mon truc ce sont les vêtements tous horizons confondus, je sais qu’on peut être belle dans son petit Zara à 19,99€ pas besoin d’envier. Pourquoi elle dit qu’elle est l’aise parce que lorsqu’elle abordait les mêmes sujets avec les autres pas de réaction, mais dans la foulée les personnes allaient acheter les mêmes choses, les mêmes modèles, pas forcément avec les mêmes moyens: c’était assimilé à de l’envie.

On peut admirer les autres sans les envier, on est envieux lorsque l’on ressent le besoin de posséder absolument ce que les autres ont alors qu’on a pas forcément les moyens, lorsque l’on ressent de la colère, de l’amertume ou de l’irritation face aux avantages que les autres ont, y a plusieurs étapes et niveaux ça commence déjà par les petites phrases négatives quand on apprend que X ou Y est devenu ceci ou cela, a obtenu ceci ou cela.

Bénissons ceux qui ont plus que nous et demandons, croyons et travaillons pour obtenir ce qui nous est réservé! C’est marrant mais j’ai lu sur le statut Facebook d’un ami cette semaine qu’en général certaines personnes passent du temps à envier les personnes qui ont moins qu’eux, ça doit être parce qu’on se focalise sur les paillettes que les autres nous mettent en quelque sorte dans les yeux à défaut de se concentrer sur notre propre vie, c’est ainsi qu’on peut vouloir vivre à vitesse grand V en imitant une personne qui par exemple obtient son argent de façon malhonnête.

#4: Savoir se contenter

Savoir se contenter ne signifie pas ne pas vouloir avancer, évoluer etc… je précise d’emblée.L’argent procure une protection mais ne fait pas le bonheur … il n y a qu’à voir les personnes au destin tragique qui étaient fortuné mais qui se sentaient seules dans leurs vies, seules. Plus on a de l’argent plus on en veut, c’est un cercle sans fin il n’est pas interdit de chercher l’argent (#cherchonslargentvivant). Il est important de trouver un juste milieu entre l’avidité, l’avarice, la cupidité… les excès ont toujours des dangers.

Alors es tu heureux?

Ces 4 choses sont pour moi des éléments importants dans la marche vers le bonheur, les autres critères quant à eux différent selon les personnes.

Prenez soin de vous et soyez heureux!

Xoxo 💋

Chronique d’une confinée : pleins d’ondes positives à tout le monde

Coucou toi qui me lit, Comment vas tu? Comment va ton moral? Comment vis tu ce confinement? J36 ça peut peser sur le moral, sur ton humeur, je voulais te dire que tu n’es pas seul. Nous vivons une période assez difficile, assez imprévisible, je voulais te rassurer sur le fait que c’est normal que tu ne te sentes pas bien, c’est normal que tu pleures, c’est normal que tu te plaignes, c’est normal que tu en aies marre.

Je voulais te dire aussi qu’il y aura une fin à cette situation même si nous ne la voyons pas, même si les journées sont de plus en plus longues, même si tes proches te manquent. On ne va pas se mentir c’est dur de rester chez soi, d’être positif et de se dire que c’est finira un jour … mais nous n’avons pas le choix, il faut se le dire, se le répéter afin de tenir sur la durée (après avoir pleuré, après s’être plaint), il parait que la lumière est au bout du tunnel.

Je n’ai aucune raison d’être positive aujourd’hui, vraiment aucune car cette maladie s’est approchée de moi, de nous, de très près, ce n’est pas joyeux! Mais je garde le moral et je me répète assez souvent que ça va aller, ainsi va la vie et soudain je mesure la chance d’être en vie, d’être chez moi. J’aimerais tout maîtriser mais je ne peux pas, je me focalise sur ce qui me rend heureux et me donne la force.

Je t’envoie pleins d’ondes positives en ces temps difficiles et puisse ces quelques lignes te dynamiser si tu es au plus bas 🤍🌱. Je t’envoie aussi virtuellement ces quelques plantes et fleurs qui égayent nos journées de confiné dans le jardin.

Au fait, que fais tu pour te sentir bien en ce moment?

#Jerestechezmoi

#Restonscheznous

Et merci Adeline, Corry , Kristie, Christelle, Ritha, Mamansem, Carine et Manuella de m’avoir rejoint sur ce défi photo sur instagram!

A bientôt!

Si tu as un rêve dans ton cœur, un projet dans un coin de ta tête ….

Coucou par ici, en complément de mon article disponible ici intitulé “il est temps de vivre la vie que tu t’es imaginé”, je souhaiterais partager 4 choses qui peuvent freiner la réalisation ou l’aboutissement d’un projet :

1. Partager notre enthousiasme avec les tueurs de rêve

Je ne fais plus partie de celles qui veulent absolument être dans « le vivons mieux vivons caché » mais j’avoue que ça doit s’appliquer dans certaines conditions, pas à cause du mauvais œil, des sorciers etc… mais à cause des tueurs de rêve. Tu as un projet dans ton cœur ? Est ce immoral? est ce illégal ? Est ce que vous faites du mal à quelqu’un en lançant votre projet? Voilà les vraies questions à se poser avant de se lancer. Une fois de plus attention aux tueurs de rêves et de projets. Chercher l’approbation des autres en permanence peut complètement nous ralentir dans nos projets, si on est pas sûr, si on doute, selon nos personnalités influençables ou pas.

Je me suis moi même retrouvée finalement en position de tueuse de rêve sans le savoir, j’ai échangé une fois avec L. qui m’a partagé son envie de se lancer sur Youtube, elle avait déjà sa chaîne mais elle ne faisait rien dessus et puis elle a fait sa première vidéo et l’a partagé avec enthousiasme. Je ne sais plus à quelle occasion j’ai dû échanger avec elle, j’ai parlé de ma flemmardise aiguë sur le moment de partager sur YouTube », ensuite plus rien et un jour au détour d’une conversation sur YouTube “elle m’a répondu en fait depuis notre échange sur le sujet j’ai eu la flemme de continuer”. Oh mince! Ce n’était pas mon but, voilà un exemple pour vous dire combien on peut impacter au détour d’une phrase le projet de quelqu’un. Si vous êtes une personne qui doute beaucoup, doute souvent je dirais même que c’est signe qu’il ne faut pas tout partager avec tout le monde sinon vous ne vous lancerez jamais.

Il est très courant que nous souhaitions nous lancer dans des projets et que nous soyons freinés par le fait que les autres pensent autrement par exemple se lancer sur une chaîne YouTube, ouvrir un blog, partager sa vie sur les réseaux sociaux ou créer une entreprise. Le challenge, la seule limite doit être nous même.

Malheureusement beaucoup d’entre nous sont freinés par ce que les autres pensent et disent, quelques fois très enthousiaste, on s’empresse de partager ce qui nous anime à nos proches ou à des personnes non proches qui au travers d’une remarque, une suggestion ou une simple phrase peuvent complètement bloquer notre enthousiasme.

En quoi mon projet perturbe la vie des autres? ainsi qu’on peut se rendre compte que ceci ne perturbe en rien leur vie mais ne colle pas une juste à leur vision.

Une autre forme de tueur de rêve: ceux qui voient tout en noir et qui n’arrivent pas à se lancer eux mêmes. Ainsi que peut-on obtenir comme encouragement de ce genre de personne ? On ne peut pas être encourager par quelqu’un qui lui même n’avance pas dans ses projets, voit tout en noir, on ne peut pas être encouragé par quelqu’un qui ne voit que le diable qui rôde et non la grâce de Dieu, on ne peut pas être encouragé par quelqu’un qui vous estime d’office comme une moins que rien … vous allez sûrement entendre quelque chose du genre « oui mais tu vas jamais y arriver toi vu comment tu es “il est important de partager son bonheur, ses envies mais avec certains il vaut mieux les taire”.

2. Viser la perfection du premier coup peut avoir un effet négatif

La perfection n’est pas mauvais en soi, c’est d’ailleurs un indicateur qui montre qu’on se veut du bien et que l’on souhaite faire les choses bien. Mais pour certaines personnes, dans certaines conditions, pour certains cas c’est un frein à l’avancement ou même au lancement.

J’ai appris en travaillant dans l’industrie certaines choses qui me semblent être important pour toute réalisation ou projet: ne pas chercher la perfection du premier coup. Partir du principe que toutes les idées sont bonnes, doivent être testées ensuite abandonnées si ça ne marche puis avancer, passer au suivant. Il ne s’agit pas de mettre en jeu des milliers d’argent sans réfléchir, il s’agit de tester ce que l’on peut tester et se dire je voulais me lancer, chose faite, c’est bien pour moi ou pas fait pour moi alors next. Vivre avec un projet et ne pas le réaliser est une manière de se tourmenter, ce sentiment de ne pas avancer, ne rien commencer. Les petits pas sont parfois mieux qu’un seul grand pas. C’est valable pour tout, exemple créer sa marque, une entreprise, une chaîne YouTube, une association. La soif de la perfection et la performance peut bloquer totalement un projet, vouloir faire bien d’un coup oui si on a la capacité, la volonté et la fougue de ne pas stopper.

Nous avons besoin parfois de nous lancer « au brouillon » puis ensuite de s’améliorer au fur et à mesure. Combien de personnes se disent ah mince cette idée je l’ai depuis longtemps j’aurais du me lancer voilà x qui l’a démarré avant hier et qu’elle est déjà à ce niveau ou elle a été sélectionnée par telle marque, tel organisme ou telle association qui l’a finalement propulsée! Ou encore oh là là mais je me casse la tête ici alors qu’elle a commencé, c’est pas propre ou pas bien ficelée mais elle avance quand même!.

Nous avons juste besoin de faire le premier pas (parfait ou imparfait) ensuite soit quelqu’un va le parfaire pour nous soit nous allons nous améliorer au fur et à mesure. Ne dis t-on pas que la vie est un éternel recommencement?

3. S’auto-alimenter des peurs et des insécurités

Nous sommes quelque fois le résultat de nos propres peurs : peur de l’insécurité financière, peur de la charge administrative, peur de ne pas être suivi dans notre projet, peur de ne pas avoir le temps …..Il est normal de douter de temps en temps, il est normal d’avoir peur mais ce sentiment ne doit pas gagner le dessus car c’est contre productif. Si vous avez quelque chose dans le cœur alors lancez vous! Je fais partie des personnes qui pensent que quand on alimente trop quelque chose dans ses pensées, on crée sans le savoir les conditions pour que ça arrive en bien ou en mal.

Au lieu de se tourmenter en disant « nous sommes nombreux dans le créneau, dans le domaine ça ne va pas marcher », il faut plutôt se pencher sur qu’est ce que je peux faire ou dans quoi je peux m’orienter, me spécialiser pour me différencier. Il faut aussi « briser les anciens liens », on m’a toujours dit que je suis nulle, on m’a toujours dit je ne réussirais pas! Pour ma part rien que ressasser ça c’est un moyen de s’enfermer dans ce mood éternellement … ce que pensent / pensaient les autres de nous, nous ont probablement briser auparavant … il est temps de se révéler, d’aller de l’avant , se lancer dans ce qui nous anime peu importe les difficultés, les blocages, les craintes ….

4. Ne pas se lancer tout de suite, reporter, attendre encore et encore

Nous ne le savons pas forcément mais tout ce qui nous anime aujourd’hui n’est pas forcément fait pour nous. Mais bonne nouvelle! ça peut être le chemin pour nous emmener vers les bonnes choses, le bon projet, le bon challenge. Par exemple, si je pense depuis toujours que je suis faite pour la chanson mais en réalité je suis faite pour le cinéma, si je ne me lance pas dans la chanson, je ne saurais jamais ou je saurais beaucoup trop tard que je suis faite pour devenir actrice. Oui nous avons besoin de nous lancer dans certains projets, échouer ou trouver notre vrai chemin, de lancer et rencontrer la personne ou l’opportunité qui va nous permettre d’arriver à notre destination finale. On pense être faite pour le projet A au final nous sommes faits pour le projet B et pour arriver au projet B on a besoin de passer par le projet A mais si on ne commence pas le projet A…. on ne fait jamais rien.

Pas de stress, pas de panique, beaucoup de gens sont dans le même cas que toi, moi, nous … la vie est un apprentissage, un jour on doute et un autre on apprend qu’il est temps de se lancer : si tu as un rêve dans ton cœur il est temps de te lancer!J’espère que ces mots résonneront en vous, comme ils résonnent en moi, ces mots vous libérerons des blocages qui vous empêchent de vous lancer.

J’ai besoin de vous lire: lire que vous l’avez fait, vous avez fait le premier pas vers les choses qui vous animent!

PENSE – CROIS – REVE ET OSE

Chaque petit pas t’emmène vers ton objectif, garde confiance, garde espoir, protège tes rêves et continue d’avancer!

Je vous embrasse! (En mode social distancing bien sûr)

À bientôt pour des nouvelles aventures!

Un Permis de conduire à plus de 6000€

Je ne suis pas conne loin de là mais j’avoue que cette affaire de permis s’est avérée être la plus compliquée que j’ai eu à faire dans ma vie pour le moment! C’est fou mais le permis de conduire moralement c’était compliqué. Quand tu habites dans un endroit où tu peux t’en passer c’est super. Mais quand tu es en province, dans un coin plus ou moins perdu. le permis c’est inévitable. 6000€ pour le permis, de ma poche! je l’ai su il y a 4 ans enfin j’avais osé ouvrir l’enveloppe qui contenait toutes mes factures/ preuves de paiement. La réalité est bien autre, une aide du conseil régional d’Auvergne et une aide de l’association d’intérimaires FAAST m’avaient permis de financer aussi une partie du permis. Oh que ça coûte cher la liberté! J’ai payé un peu plus que 6000€ en fait, exactement 6900€.

J’ai eu mon code assez rapidement, 1 mois chrono, 2h par jour / en semaine en auto école puis 3h le week- end, des heures et des heures de préparation en temps libre. Le moniteur m’avait dit vous êtes inscrite, vous êtes prête. Moi pas du tout! En vrai s’il ne m’avait pas poussé je n’aurais jamais sauté le pas toujours ce sentiment que la dernière faute réalisée est celle qui me fera échouée. Le jour J est arrivé, nous avions été clairement préparé, 2/3 séances spéciales code de la route pour ceux qui passaient l’examen, 3 fautes c’est validé de quoi donc me booster. Ainsi commence le parcours du combattant mais je ne le savais pas. Première évaluation 40h et bam la sentence. Pour décompresser on en rigolait avec des copines, tu dois avoir des mollets pas dociles Nadia pour ne pas faire obéir la pedale et te prendre 40h dans la vue. C’était sans savoir que j’y passerais près de 100h OMG parce qu’en réalité il m’a fallu plus de 10h pour exécuter parfaitement les démarrages sur un parking rien que ça.

Il faut dire que je n’étais pas aidée enfin j’estime que …. une auto école 5 moniteurs tournants chacun sa méthode quand tu en fais part au propriétaire de l’auto école il défend son équipe et entre-temps passant de main en main tu n’as pas l’impression d’avancer. En parallèle mon oncle me suggère de me faire quelques leçons de conduite, nous voilà sur le parking de Lidl à tenter de faire les démarrages arrêts aïe, conduire avec la famille c’est sportif, incompréhensions et disputes, Ça s’est vite arrêté. J’habitais à vichy et je travaillais sur Bessay sur Allier et Moulins sur Allier, hors période de grève SNCF et ses inconforts, bouger en transport en commun c’était faisable. Fin de la vie auvergnate, nouvelle vie en Bretagne, code ok, permis 0. Je débarque à Morlaix, l’étau se resserre. Faire les courses ce n’était pas compliqué, l’arrêt de bus au pied de ma résidence, 2 arrêts plus tard me voilà au Leclerc, à Lidl. La gare, le centre ville, la zone commerciale en bus OK. Mais alors aller travailler sans voiture c’était plus compliqué, 1 train le matin pour 10 min de trajet, 2 le soir, 4km de marche sur une route pas adaptée aux piétons, dangereuse, pas éclairée et j’en passe.

Voilà le stress et les conditions dans lesquelles j’ai redémarré les cours de conduite dans le coin. Une auto école dans la commune où je travaillais, le moniteur plutôt pédagogue et sympathique. Tout se passe super bien. J’ai du faire des concessions : conduite à la pause du midi donc pas de déjeuners, conduite en sortant du travail le soir, le moniteur était vraiment sympathique il avait accepté de me ramener à Morlaix les soirs. J’avais déjà fait environ 25h en Auvergne, j’enchaînais les heures en Bretagne, heureusement que le taux horaire n’était pas le même qu’à Paris.

A un moment donné, mon cerveau s’est bloqué je pense. Bloqué de telle sorte que lorsque le moniteur me disait « tournez à gauche », je tournais à droite …. vous me suivez? La compréhension inversée 😅. Nadia qu’est ce que je vous ai dit ? Vous m’avez dit de tourner à gauche et qu’avez vous fait j’ai tourné à droite … est ce que c’est ce qu’il fallait faire alors non! Voilà comment nous passions quelques séances de conduite, moi presque dépourvue de tout cerveau 😅. Créneau à droite, que faisait Nadia ? Un créneau à gauche.

J’ai fini par passer le permis une première fois, je n’étais pas prête (selon le moniteur, il ne me l’a pas dit je l’ai senti), moi j’avais besoin de le faire pour une raison précise : enlever en moi le sentiment de la fille qui stagne même si c’était le cas! Je l’ai passé, j’ai raté! L’inspecteur avait touché le volant car je roulais trop au bord de la route alors que j’étais dans une voix d’insertion, deuxième remarque risque de heurt d’une personne sur un Parking 😅. “Heurt” un peu exagéré à mon sens, nous avons terminé la session sur le parking du Leclerc Landivisiau, il fallait se garer faire son créneau mais purée les gens savent bien que 3 personnes dans un véhicule d’auto école c’est probablement un examen non? Elle dandinait avec son caddie autour de nous …. à se demander si elle n’a pas été envoyé hum ( voilà la mauvaise foi de la fille qui a loupé son permis).

Deuxième passage, 30.12.2011! Comme pour tourner la page, la veille de la nouvelle année, c’est accompagné par mon ami Kani que j’y suis allée. Une bonne prière sur le parking du Leclerc Landivisiau. Me voilà lancée sous la pluie, plus détendue, plus sereine, j’ai pris le temps de faire les choses calmement .

Lundi 2 janvier 2012, 7h45 en descendant de mon appartement pour aller travailler, j’ai jetté un petit coup d’œil dans ma boîte aux lettres, c’était un peu tôt mais ne sait-on jamais! J’ai aperçu une enveloppe et j’ai reconnu mon écriture, c’était l’enveloppe que j’avais fourni dans mon dossier. Stress, j’ouvris l’enveloppe : FAVORABLE! Exactement 6900€ plus tard que j’avais obtenu le permis de conduire … 6900€ les gars le prix peut être d’une voiture pour débuter sur les routes, 6900€ le fameux sésame, bonjour la liberté! Fini les covoiturages!. J’étais tellement heureuse que j’avais oublié sur ma boîte aux lettres le lot de clé toute la journée.

Je me souviendrais toujours de la voix de notre ancien président : ça y est vous l’avez ? Le plus important n’est pas combien vous avez dépensé mais plutôt que vous l’ayez enfin, on a besoin quelques fois de mettre le prix pour obtenir ce que l’on souhaite dans la vie, félicitations Madame!.

C’est donc cette phrase qui est restée dans ma mémoire et qui m’a poussé à ne pas ouvrir et compter les factures payées pour ce fameux permis.

Le permis! Quelle aventure!

Et toi ton permis, c’était les doigts dans le nez ou le chemin de La Croix ?

À bientôt pour de nouvelles aventures.